140ème  session du Conseil d’Administration de la BNDA :

  • Plus de 8 milliards de FCFA de bénéfice net en 2020
  • 213 milliards de FCFA pour le financement de l'agriculture

 

La BNDA se porte bien et demeure  dans le peloton de tête du système bancaire du Mali. C’est le principal constat qui a filtré  de la 140ème session de son Conseil d'administration,  tenue le mercredi 19 mai 2021, à la SMTD par visioconférence. Elle était présidée par son Président M. Moussa A. DIALLO.

Malgré une conjoncture difficile, le millésime  2020 aura été l’occasion pour la banque verte d’améliorer ses performances. En effet, la BNDA a réalisé un résultat bénéficiaire de 8, 2 milliards de F CFA en portant en même temps ses fonds propres effectifs à 72 milliards de F CFA, tout en affichant un total de bilan de 568 milliards de F CFA.  Le Produit Net Bancaire (PNB) est passé de 40 milliards F CFA à 44 milliards de F CFA en 2020, soit une augmentation de 9%. La banque verte a financé l'économie malienne à hauteur de 460 milliards de F CFA dont 46% pour l'agriculture.  Les impôts payés ont été de 13,5 milliards F CFA contre 13 milliards de F CFA en 2019. 

 

Fidèle à son vocation de premier partenaire financier du monde agricole, elle a injecté 213 milliards de F CFA dans le financement de l'agriculture dont 6 milliards de F CFA en faveur des organisations paysannes, 190 milliards de F CFA pour les agro-industries  et les fournisseurs d'intrants. Les petites et moyennes entreprises agricoles et industrielles ont été financées à hauteur de 103 milliards de F CFA pendant que 77 milliards de F CFA ont été consacrés aux particuliers pour leurs équipements et leurs habitats.

Avec personnel professionnel rompu à la tâche et près d’une cinquantaine de points de vente ainsi que plus de 70 de Guichets Automatiques de Banque (GAB) et des produits et services diversifiés, les clients font de plus en plus confiance à la banque. Cela s’est traduit par l’augmentation de leur nombre de 7% l’année écoulée

La BNDA a apporté au Gouvernement malien  une contribution financière de 75 millions de F CFA dans le cadre de la lutte contre la COVID-19.

Face à ces chiffres prometteurs, l’on comprend aisément le satisfécit du Conseil d’Administration qui, par la voix de son Président, M. Moussa Alassane DIALLO, a adressé  au «  Directeur général, à toute l’équipe de Direction et à l’ensemble du personnel de la BNDA ses très vives et chaleureuses félicitations pour les résultats obtenus en 2020 dans un contexte difficile et compliqué ». Et c’est un Directeur général tout fier des objectifs atteints en dépit du contexte qui a réitéré la disponibilité de la banque à marquer davantage sa présence au plus près de sa clientèle avec des produits et services adaptés et des outils digitaux performants pour sa pleine satisfaction.

 

C.COM BNDA

 

Les maisons ont été réceptionnées, ce jeudi 6 mai, au cours d’une modeste cérémonie sur le site des déplacées de Faladié. Une cérémonie présidée par le représentant du ministère de l’Economie et des Finances.

 23 maisons et une mosquée en charpente métallique. Les infrastructures ont coûté 18 millions FCFA. « Un cadeau venu du ciel », a salué Moctar Cissé, représentant des déplacés sur le site de Faladié. Un site où vivent près de 700 personnes, selon les derniers chiffres du ministère de la Santé et du Développement social. Après avoir tout fui pour se réfugier à Bamako, les déplacés de Faladié ont dû faire face à un gigantesque incendie qui a presque tout ravagé sur son passage.

Un an après cet incendie ravageur, des abris de fortune en paille, en bâche, ou en bois ont été remplacés par des maisons en charpente métallique capables de résister à toute intempérie. Selon Moctar Cissé, les maisons ont été équitablement réparties entre les familles issues de toutes les communautés – Dogon, Peulh, Bambara, Burkinabè – vivant sur le site de Faladié.

Accueilli par les femmes sur le site avec du lait, du thé, de la tige de mil, ou encore de la noix de cola, le directeur général de la Banque nationale de Développement agricole, Souleymane Waigalo, a été ému jusqu’aux larmes par la générosité de ceux qui ont presque tout perdu. Dans son discours, le directeur de la BNDA a appelé les uns et les autres à plus de solidarité. « Arrêtons de croire que le malheur des autres est de leur faute », a-t- défendu. Et d’ajouter : « La solidarité reste la seule voix pour soulager les peines et arriver à bout de cette crise ».

Pour Fassery Doumbia, Chef du cabinet du ministre de l’Economie et des Finances, ce don a une valeur inestimable. A l’approche de l’hivernage, a indiqué le chef du cabinet, il s’agit de mettre des femmes et des enfants à l’abri du vent, de la pluie et du froid. Il s’agit tout simplement d’un acte « humanitaire et patriotique », a conclu le représentant du ministre de l’Economie et des Finances.

 Mamadou TOGOLA/maliweb.net

 

3 millions de F CFA ! C'est le montant du chèque remis par la Banque nationale de développement agricole (BNDA) pour le parrainage de 10 enfants de la Pouponnière de Niamana ce, grâce au plaidoyer de l’Association Philanthropie. La remise du don s'est déroulée le mardi dernier dans l'enceinte de la Pouponnière.

Outre des responsables de la BNDA, cette remise s’est déroulée en présence du directeur national de la promotion de la femme, de l'enfant et de la famille et du président de l’Association Philanthropie Abdoulaye  Namandy Tembely. Dans son intervention, M. Tembely a salué les responsables de la BNDA pour leur promptitude à répondre favorablement à leur demande de soutien aux plus démunis dans le cadre de l’émission Philanthropie diffusée sur l’ORTM.

“Depuis le lancement de l’émission Philanthropie en 2013, nous ne cessons de prendre notre bâton de pèlerin pour démarcher les entreprises citoyennes. Ainsi en 2019, nous avons adressé une correspondance de soutien à l’APBF pour que chaque mois nous ayons une banque pour parrainer au moins 5 enfants. La BNDA a été la première banque à nous répondre en parrainant 5 enfants pour un montant 1 500 000 FCFA. Cette année, elle a doublé la mise avec 10 enfants pour un montant 3 000 000 FCFA”, s’est félicité M. Tembely.

La directrice commerciale et marketing de la BNDA, Aïssata Touré, a rappelé que sa banque ne peut pas rester insensible à son environnement social. C’est pourquoi, a-t-elle poursuivi, depuis 4 ans la “Banque verte” a mis sur pied une politique responsabilité sociétale de l'entreprise, politique qui lui permet d'agir sur son environnement pour le bien-être de tous.

“Le mot développement dans le nom de la BNDA prend ainsi tout son sens. Nous n'en sommes pas à notre première expérience nous avons eu à appuyer l’Amaldeme pour que les enfants puissent avoir de l'eau potable, de l'électricité. En plus de cette pouponnière, nous avons aussi en vue une action similaire pour la Pouponnière Karangasso vers Koutiala. Tant que nous le pourrions, nous allons appuyer des initiatives de ce genre“, a promis la directrice commerciale et marketing de la BNDA.

Le directeur national de la promotion de la promotion, Youssouf Bagayogo, représentant le ministre de la Promotion de la femme, de l’Enfant et de la Famille, Youssouf Bagayogo, a rappelé que le Centre d'accueil et de placement familial (CAPF) est une structure sociale publique chargée de l'accueil, de l'écoute, l'orientation, l'hébergement et le placement familial.

Il a ajouté que le nombre du pensionnaire du Centre est très élevé avec 243 enfants dont 50 qui vivent avec un handicap. C'est pourquoi il a salué l'action de l’Association Philanthropie et son partenaire la BNDA pour la remise de ce chèque de 3 millions F CFA pour le parrainage de 10 enfants.

“Nous apprécions ce geste à sa juste valeur. Il  contribue à soutenir l’Etat dans ses efforts de prise en charge des besoins alimentaires, sanitaires, scolaires de ces enfants vulnérables”, a terminé M. Bagayogo.

Source : Aujourd’hui Mali

La prise en charge chirurgicale des enfants malades du cœur : Plus de 20 millions de FCFA remis à la Chaîne de l’Espoir du Luxembourg

Fidèle à sa politique de Responsabilité Sociétale, la Banque Nationale pour le Développement Agricole (BNDA) a remis, hier mardi 15 décembre, un chèque de 23 000 000 (vingt-trois millions) de FCFA à à l’Hôpital Mère et Enfant le Luxembourg pour la prise en charge chirurgicale des enfants atteints de maladies cardiovasculaires. Le chèque géant a été remis par  les responsables de la BNDA (le Directeur général Souleymane Waïgalo et le Président du Conseil d’Administration, Moussa Alassane Diallo) au Directeur de l’hôpital, Pr. Mamadou Diarra qui était pour la circonstance entouré de ses collaborateurs. C’est donc pour la deuxième que la BNDA pose un acte similaire à l’endroit des enfants atteints de maladies cardiovasculaires. En effet, il y a un an, la banque avait remis un montant de plus de plus de 11 millions de FCFA à l’hôpital Le Luxembourg permettant la prise en charge chirurgicale de cinq enfants atteints de maladies cardiovasculaires. Cette année, elle a doublé la mise à travers un montant de près de 23 millions de FCFA remis aux responsables de l’hôpital. Un établissement, à en croire le représentant du ministre de la Santé empêché, Dr Dounaké Diarra qui est le seul à être doté d’un service de chirurgie cardiovasculaire au profit des enfants. Auparavant, il a rappelé que les malades étaient évacués à l’étranger avec des coûts élevés pour leur prise en charge. Avant de remercier les responsables de la BNDA, le représentant du ministre de la Santé a indiqué que son département était sur le point de finaliser une convention visant la prise en charge de 150 enfants atteints de maladies cardiovasculaires. De son côté, la représentante du ministre de la femme, Mme Sow Nana Kadidia Traoré, tout en se réjouissant de l’acte posé par la BNDA, a souhaité que cet établissement financier puisse avoir les moyens de faire davantage dans les années à venir.  Pour sa part, le Directeur général de l’hôpital, Pr. Mamadou Diarra a remercié la Banque Verte pour ce geste qui va soulager les enfants atteint de maladies cardiovasculaires ainsi que leurs familles. Il a rappelé que sur les 250 actes de chirurgie cardiaque posés dans son établissement, la BNDA en avait déjà financé cinq d’un montant de plus de 10 millions de FCFA. Avant de lancer un appel aux autres donateurs à s’inspirer de l’exemple de la BNDA. Il a également eu une pensée pieuse pour le défunt ex-président Amadou Toumani Touré pour avoir initié la Fondation pour l’Enfance et l’hôpital Mère-Enfant Le Luxembourg. Dans un mot prononcé pour la circonstance, Le Directeur général de la BNDA, Souleymane Waïgalo a rappelé certaines valeurs sociales et humaines qui caractérisent le Mali. Lesquels sont entre autres « l’entraide, l’assistance, la solidarité et la compassion. Et c’est en cela que notre cher pays demeure et demeurera debout en dépit de toutes les adversités». A ces yeux, ce geste ne permet sans doute pas de combler tous les besoins, mais il espère que cela fera tâche d’huile afin que « d’autres bonnes volontés puissent venir en aide à ces enfants qui en ont tant besoin. Ils sont l’avenir de notre pays, ne l’oublions pas ». Avant de formuler des prières pour que ces interventions soient couronnées de réussite totale afin que ces enfants puissent vite recouvrer la santé, poursuivre leur scolarité et s’épanouissent. Il a également remercié les autorités pour les efforts consentis ainsi que la direction de l’hôpital et ses partenaires pour leur dévouement à offrir des prestations de qualité aux malades.

Il faut rappeler qu’actuellement au Mali, ils sont 2900 enfants atteints de maladies cardiovasculaires en attente d’une intervention chirurgicale. Un chiffre qui pourrait augmenter au regard du coût élevé de la prise en charge des malades. Selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), les maladies cardiovasculaires sont responsables de 10% des décès au Mali et, chaque année, 800 à 1000 nouveaux cas pédiatriques sont détectés sans pouvoir être pris en charge convenablement par manque de moyens ou de dispositifs. Ailleurs dans le monde, ces maladies restent à l’origine d’environ 140 000 morts par an. Pour rappel, les maladies cardio-vasculaires constituent un ensemble de troubles affectant le cœur et les vaisseaux sanguins.

Source :  Journal ‘’L’Indépendant ‘’

La machine de la Responsabilité Sociétale de l’Enterprise (RSE), tourne à plein régime à la Banque Nationale de Développement Agricole (BNDA). Une semaine après avoir remis un chèque de 23 millions de F CFA à la Chaine de l’Espoir  pour la prise en charge de 10 enfants malades du cœur, la banque a encore fait parler son cœur, ce mardi 22 octobre  2020 à Sévaré dans la région de Mopti. Les bénéficiaires de ce geste à haute  portée humanitaire sont les déplacés installés  sur les sites de Socoura et de Médina Coura. En effet, ils ont reçu des vivres et des couvertures à la faveur de la cérémonie qui s’est déroulée sur le site des déplacés en présence des autorités politico-administratives et coutumières de la région de Mopti et des responsables de la BNDA.

L’assistance se décline en vivres composés de 14 tonnes de riz, soit 278 sacs de 50 kg ; de 71 bidons d’huile de 20 litres ; de 131 bidons d’huile de 5 litres et de 273 couvertures d’une valeur de dix millions (10 000 000) de FCFA. Elle concerne 202 ménages pour 1197 personnes déplacées dont 652 femmes soit 54% et 545 hommes soit 46%.  Après avoir rappelé les actions humanitaires menées par la banque dans le courant de l’année 2020, le Directeur commercial et du Marketing adjoint, M. Lassine COULIBALY  a indiqué que : « ce geste demeure modeste  mais  pourrait inspirer d’autres bonnes volontés pour venir en aide à ces personnes en situation difficile.  Nous prions afin que cette crise sécuritaire finisse et que ces personnes retournent dans leurs villages respectifs pour vivre dignement ». M. COULIBALY a profité de l’occasion pour  remercier le gouvernement malien pour tous les efforts déployés dans la prise en charge de ces personnes en situation difficile. « Mes remerciements vont également à l’endroit de toutes les ONG, les entreprises et à toutes les personnes de bonne volonté qui ont bien voulu apporter leur aide et assistance à ces couches sociales», a-t-il laissé entendre.

Le chef du quartier de Socoura, le représentant de la commune urbaine de Mopti, le directeur régional du Développement social et le représentant du gouverneur de la région de Mopti ont salué en chœur ce geste de la BNDA qui, selon eux, perpétue des valeurs cardinales de notre pays comme la solidarité et l’entraide. Très ému, le porte-parole des déplacés, Boubou Sékou GADIAGA, a rendu un vibrant hommage à la BNDA pour l’élan de  solidarité manifesté à l’endroit des déplacés.

C.COM BNDA

 

 

Orphelinat  Saint Joseph de Karangasso

La BNDA vole au secours des orphelins              

L’établissement bancaire a donné la somme de 5 millions de F CFA à l’orphelinat qui éprouve de grosses difficultés depuis l’enlèvement de sœur Gloria Cécilia en février 2017.

Après avoir apporté son soutien, le mardi 7 juillet 2020,  à la Pouponnière 1 de Niamakoro  par le parrainage d’une dizaine à hauteur de 3 millions de nos francs, la Banque Nationale de Développement Agricole (BNDA) a fait parler son cœur encore en faveur de l’orphelinat  Saint Joseph de Karangasso, commune rurale de Nafanga, dans le cercle de Koutiala. En effet, la banque verte a mis à la disposition de l’orphelinat la somme de 5 millions de F CFA en guise de soutien à ses pensionnaires. La cérémonie de remise du chèque a eu lieu, dans une atmosphère bon enfant, le jeudi 09 juillet 2020 dans l’enceinte de l’orphelinat, en présence des autorités administratives, politiques et coutumières de Koutiala et bien sûr des responsables de la BNDA. Elle était présidée par le 2ème adjoint au Préfet de Koutiala, M. Cheick Mahamadou Sylla. La BNDA répondait ainsi favorablement à la demande du Service local de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille de Koutiala à travers sa première responsable, Mme KONE Kadiatou KONE.

Les autorités administratives, politiques, coutumières et religieuses ainsi que les heureux bénéficiaires ont  salué en chœur le geste de très haute portée humanitaire et patriotique de la BNDA. Ils ont formulé le vœu que le geste puisse inspirer d'autres structures pour l'épanouissement des pensionnaires de l'orphelinat.  Le Directeur commercial et du Marketing adjoint de la BNDA, M. Lassine COLULIBALY, représentant le Directeur général,  a rappelé l'engagement citoyen de la banque avant d'exprimer toute la solidarité de celle-ci pour l'orphelinat et les enfants qu'il abrite. Les enfants de cet orphelinat, a-t-il indiqué, pourraient devenir de hauts responsables de ce pays un jour à condition de leur apporter l’aide et l’assistance requises. D’où son appel aux autres entreprises ou personnes de bonne volonté à faire œuvre utile en apportant leur aide à l’orphelinat.

Né de la volonté des Sœurs franciscaines de Marie Immaculée en vue de répondre à un besoin urgent à savoir la prise en charge des enfants qui perdent leur mère pendant ou quelques temps après l’accouchement, l’orphelinat Saint Joseph de Karangasso a ouvert le 18 octobre 2008 avec 10 enfants. En 2020, soit 12 ans d’existence, il a accueilli et entretenu 118 enfants du Mali, du Burkina Faso et de la Côte d’ivoire.

CCOM BNDA avec AMAP KOUTIALA

Archives